* * *

Nouvelle année, nouveaux projets. Projet n°1 : plâtrogravure !

Je perfectionne mes techniques de gravure sur plaque de plâtre pour faire des empreintes sur l’argile, mais aussi sur le papier.

Ateliers à venir, à Saint-Leu-la-forêt pendant le salon Tout feu tout flamme, du 25 au 27 mai.

 

Chromophilie

Ou même chromomanie ! Car les couleurs ne me lâchent plus depuis ma visite au jardin de plantes tinctoriales de Lauris en Provence.

Un vrai bain de teintes chatoyantes, comme les noms des plantes à teinture : cosmos sulfureux, sumac des corroyeurs, garance, nerprun, campêche, sophora…

Et voilà maintenant que je récupère les carottes sauvages arrachées des plates bandes, sauve les feuilles de rhubarbe destinées au compost et ramasse les brous de noix d’Amérique au jardin botanique !

 

 

 

 

 

Vive le printemps !

Travailler sous contrainte, c’est plutôt reposant finalement.

Depuis l’invitation à participer à une exposition-vente sur le thème japonais de la fleur de cerisier, les fleurs, leurs formes, leurs couleurs, ont envahi l’atelier.

Voici un aperçu du travail monomaniaque de ce mois : de la recherche de formes aux cuissons et nouvelles couleurs pour les pétales de porcelaine. Sans oublier la pause café dans la vaisselle toute neuve, sous le dernier soleil d’hiver.

 

Eloge de la pelure

… ou louange du copeau, ode à l’épluchure, à la gratture et à la rognure… à ces bribes de terre qui s’amoncellent régulièrement dans l’atelier.

Car lorsque l’on a tourné un pot et que l’argile s’est raffermie un jour ou deux, ce pot est replacé sur le tour, tête en bas, et le potier travaille à la manière du tourneur sur bois, avec mirettes, tournassins, estèques et autres outils tranchants du tournassage.

Surgissent alors des formes intéressantes, évocatrices, éphémères, fragiles et qui redeviendront, après recyclage, une argile plastique qui sera façonnée à nouveau.

A la ferme et au Couvent…

… au four et au moulin aussi, avec les cuissons de dernière minute.

Mais le mois d’août a surtout été un mois de rencontres et de découvertes, avec les teigneuses et les potiers !

Et au fil des discussions, des découvertes et des émerveillements, les projets s’affinent. Alors je vais continuer de tailler des facettes grâce au fil à découper le fromage, façonner des galets-bijoux, faire des expériences avec les émaux tenmoku et gouttes d’huile… bref, travailler de bon cœur pour l’exposition de fin d’année !